Confinement en Famille 02

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Deuxième épisode de Confinement en famille.

Âmes sensibles s’abstenir, car les suites à venir vont aller beaucoup plus loin…

La suite, c’est maintenant!

Moi, je vais enfin pouvoir aller voir ma sœur…

La porte est ouverte, je lui fais acte de ma présence avant d’entrer.

– Coucou p’tite sœur, ça va?

– Ça va, et toi?

– Tranquille. Dit, je voulais m’excuser pour ce matin.

– Oh, c’est pas grave j’avais déjà oubliée. Je ne peux pas t’en vouloir, c’est pas simple pour tout le monde. Pour moi non plus, mais on s’y fait…

– On s’y fait, oui… (menteuse!) En tout cas, si un jour tu change d’avis, je suis la.

– Merci Julien. (Elle m’embrasse sur la joue, et je quitte la chambre)

Vous vous attendiez à ce qu’il y ai quelque chose entre elle et moi maintenant? Raté!

Mais j’aurai bien voulu. Il vaut mieux que je garde des forces pour ce soir… je fil dans ma chambre faire quelques bricoles.

Plus tard, je redescends dans le salon prendre un peu l’air. En bas des escaliers, je vois derrière le bar de la cuisine, appuyer contre, mon père en train de se faire sucer. Quoi!? Cassandra en redemande? En m’avançant, je vois que c’est ma mère qui s’occupe de lui. Elle à l’air d’apprécier… je m’éloigne doucement et je vais sur le balcon. J’aimerais tellement rejoindre mon père, il ne dirais peut être pas non… mais de toute façon c’est trop tard, je l’entends jouir. Mon père me rejoint sur le balcon, il ne savait pas que j’étais la.

– Oh, tu es là!

– Ouais.

– Ça fait longtemps?

– Suffisamment…

– Ah excuses moi, nous vous croyons en train de dormir.

– Nous avons passés l’âge de la sieste, papa.

Je décide de lui tendre un piège.

– En fait, je t’ai cherchai tout à l’heure.

– Ah, quand ça?

– Bah il y à 2 heures environ.

– J’étais sûrement en train de refaire le tuyau de l’évier à la salle de bain…

Il est mal à l’aise, et décide de fuir la conversation. Soudain, ma mère me rejoint a son tour.

– Il t’en reste un peu sur le coin des lèvres, maman…

– Oups, voilà.

– Alors, lequel a meilleur goût?

– De quoi tu par… ah oui! J’ai une petite préférence pour le tien.

– Tu en auras encore ce soir si tu es gentille.

Elle s’approche de moi.

– Oh, mais… je suis très gentille moi… me dit elle en caressant mon corps. Salope, mais gentille. Et toi, tu seras vilain?

– Mmh… ça dépendra de comment tu me chauffe…

– Et…la? Elle me touche le sexe a travers mon pantalon.

– Tu mérites une dilatation! Prépare toi pour ce soir cochonne!

Elle m’a tellement excité, que je n’ai qu’une envie, c’est de soulager mon excitation. Ce soir est encore loin…

19h30, voilà l’heure du dîner. Comme à notre habitude, on s’installe tous autour de la table avec les informations de la télévision en arrière plan.

Ce soir, c’est haricots verts et Steak haché.

– Mmh, c’est très bon, maman. Lui dis-je.

– Merci Julien.

– C’est vrais chérie, c’est délicieux comme toujours. Réplique mon père.

– Et il n’y à pas que bursa escort ça de délicieux… lui répond ma mère avec une très très grande insinuation et un regard coquin.

Ma sœur mange à coter de moi, et je sens qu’elle s’excite. Il ne lui faut pas grand-chose.

J’observe du coin de l’œil, sa main descendre vers la zone interdite mais pourtant très humide, exercée quelques légères caresses du bout de ses doigts a travers son petit short en jean. Ses cuisses s’écarte doucement, pour ne pas éveiller les soupçons.

Moi, je continuais à manger, tout en observant ce petit moment délicat.

Il m’est impossible de cacher mon érection sous mon survêtement, la bosse est très voyante.

Au pire moment, ma mère me demande de lui rapportée une cuillère dans le tiroir derrière moi. Évidemment, il faut que je me lève.

– Euh, maintenant? Lui dis-je.

Évidemment, qu’elle me répond. Alors je n’ai d’autre choix que de me lever devant tout le monde, et tout le monde à tout vu! Mon père et ma sœur son gêner, ma mère elle rigole en me fixant. Je lui donne la cuillère.

– Merci mon chéri…

En lui donnant, contre toute attente, j’ai vu le sexe de mon père complètement sorti de son pantalon, entrain de se faire branler par ma mère.

Ma sœur le savait, d’où son excitation. Et honnêtement, ça m’excite aussi. J’ai une envie folle de sortir mon sexe devant tout le monde et de me branler, de toute façon nous sommes une famille de pervers, alors ça gênerai qui?

Mais ceci n’est qu’un fantasme évidemment. Je me retire prendre l’air au balcon.

Ce soir la, minuit. Je suis tranquillement installer sur ma chaise longue admirant la lune qui reflète sur la mer. J’attends impatiemment ma mère qui se fait attendre.

Mais a la place, c’est Cassandra qui me rejoint. Elle s’appuie sur la balustrade face à la mer contemplant la beauté du paysage. Je la rejoins.

– Belle vu, pas vrais. Me dit t’elle.

– Magnifique.

– Tu fais quoi ici tout seul?

– J’admire ce paysage, c’est magique.

– On aurait dit que tu attendais quelqu’un.

– Oh non, personne en vu.

– Ah… ok.

– Tu sais, je t’ai vu tout à l’heure a table…

– Tu as vu quoi?

– Ton excitation en voyant papa se faire branler par maman.

– Ahah ouais j’avoue. Qu’est-ce qu’il leur a pris?

– Ils aiment le risque de se faire prendre par nous, enfin je suppose.

– C’est chose faite.

– Ouais… dit… elle t’excite la bite à papa?

– Pourquoi cette question?

– Juste comme ça, tu avais l’air d’apprécier.

– J’ai aimais cette situation cocasse, c’est tout.

– C’était peut être une invitation, non?

– Une invitation? Je ne crois pas que maman accepterait.

– Mais sinon, tu l’aurais fait?

– Je crois oui. Et toi?

– Moi aussi, c’était excitant.

– Je suis allée me finir dans la chambre perso.

– On as des parents pervers…

– Pas que les parents… toi aussi, je te rappelle!

– Exact. Oui j’aime le cul.

– Tu aimes le cul a quel point…?

Ma mère arrive, mettons fin à notre conversation qui bursa escort bayan devenait intéressante. Ma sœur remonte dans sa chambre.

– Alors p’tite maman?

– Alors quoi?

– Il était comment ce dessert?

– Un très bon dessert, avec beaucoup de crème anglaise. J’ai tout avalée.

– Et, tu en veux encore?

– Mmmmh…. C’est une proposition?

Elle s’avance vers moi, et elle met sa main dans mon pantalon (je n’ai pas de caleçon).

– Oh fiston, c’est moi qui te fait bander comme ça?

– Oh oui maman!

– Alors… je te suce espèce de pervers!

Elle descend mon pantalon jusqu’au pied, et elle saisit ma queue pour se la mettre dans la bouche. Il n’y à pas a dire, elle suce vraiment comme une experte! Elle humidifie ma bite avec sa salive, pour que ses mains glissent dessus. Elle descend, et elle me lèche les couilles pour remonter sur mon gland. Sa langue est magique! Elle se fraye un chemin avec sa langue sur la fente de mon pénis, et elle remet entièrement ma bite dans la bouche. Avec sa main, elle me malaxe les testicules.

– Détend toi. Me dit elle.

Ses doigts glisse vers mon côté le plus obscur. Ils atteignent les parois sensibles de mon anus. D’une légère pression, elle introduit le premier doigt sans trop de difficulté. Mon cœur s’accélère, c’est la première fois que quelque chose entre en moi de cette manière, et en plus, c’est ma mère qui le fait. Après plusieurs vas et viens, elle en introduit un deuxième. Je sens mon anus se détendre et s’ouvrir de plus en plus.

– Penche toi en avant. Me dit elle.

Avec ses deux mains, elle écarte mon trou sombre et elle le lèche en y introduisant sa langue. Je sens ses doigts pénétrer en moi après chaque coup de langue. Plus les minutes passent, plus je sens que mon anus s’agrandit. Il y à de la place pour y entrer quatre doigts, et c’est ce qu’elle fait. C’est tellement bon, tellement bandant. Pourquoi je n’ai jamais fait ça auparavant…

– Alors, tu aimes te faire enculer par ta mère?

– Oh lala oui! Continue.

– Ne bouge pas.

Elle part récupérée quelque chose dans la cuisine, et en revenant, je la vois avec une courgette dans les mains. Elle l’entoure d’un préservatif, et centimètres par centimètres elle l’introduit dans mon anus. 15cm actuellement en moi, que c’est bon! Je gémit de plaisir. Elle me pénètre à chaque fois un peu plus.

En le retirant complètement, mon rectum est grand ouvert. Sans perdre une seconde, elle salive à l’intérieur et y introduit encore la courgette.

– Tu aimes prendre des légumes dans le cul toi! Regarde un peu comment ton cul s’est dilaté mon fils.

– Oh oui maman, j’aime que tu m’encules. J’aime ta grosse bite, défonce moi comme je le fais avec toi.

Elle accélère de plus en plus, j’ai la bite dure comme de l’acier. Elle me défonce le cul et elle en prend plaisir là vilaine!

Ne pouvant résister elle n’ont plus, elle se masturbe la chatte pleine de cyprine en y introduisant ses doigts.

Elle me laisse avec la courgette dans le cul, et elle me demande de lui lécher la chatte sur la chaise. Je lui escort bursa obéit. Je m’encules avec la courgette les genoux à terre, et je lui lèche la chatte toute gluante de cyprine, mais tellement délicieuse. Je la doigte, et je me branle avec ma main pleine de cyprine.

Je me relève sur mes genoux, et je baise ma mère. Je la prends par les hanches, je lui caresse les seins… elle jouit de plaisir, mais c’est pas fini. Je retire la courgette et je lui met une autre capote, pour lui mettre dans la chatte en attendant que je m’occupe de son cul. Elle se branle avec, et moi je lui dilate le trou.

Après quelques minutes, elle s’appuie sur la balustrade face à la mer, en continuant à se branler avec ce si beau légume.

J’arrive par derrière, et je lui enfonce ma bite d’acier dans ce si jolie cul. Et une double pour maman, une!

Je fais monter la pression, et j’éjacule à l’intérieur en continuant mes coups de reins, je n’ai pas envie de m’arrêter tellement j’en veux encore. Son cul déborde, mais je continue. Je sens qu’une autre giclée arrive, je me retire légèrement, mais je laisse mon gland à l’intérieur et je branle la partie qui est a l’extérieur… et je lui offre la deuxième tournée!

Le sperme dégouline sur sa chatte, et je frotte mon sexe contre celle-ci. Ma mère se retourne et s’agenouille devant mon sexe pour me le nettoyer avec sa bouche. Le sperme encore dans son cul fini par terre.

Cette fois, nous avons franchis un niveau hors norme. Vivre un truc pareil avec sa propre mère, c’est tellement bon…

Elle s’installe sur la chaise longue, en se elle se masturbe l’anus avec ses doigts. Elle en redemande la salope.

– Tu en redemande hein, maman?

– Je crois que j’en ai eu assez pour ce soir, mais j’aime voir la façon dont tu me regardes me masturber petit vicieux. Tu m’a sacrement déglinguer le cul, tu sais.

– Et toi tu m’a ouvert le mien, comme jamais il ne l’a été.

– Tu as aimais?

– Oh si tu savais a quel point! Je le sens encore ouvert.

– Je suis contente de t’avoir dépucelé le cul, tu va pouvoir accueillir une bonne bite.

– De quel bite tu parles?

– Combien de bite, tu vois dans cet appartement?

– Ah non maman, la courgette oui, mais ça je suis pas prêt.

– C’est juste un fantasme, t’en fais pas.

– Cool maman. Je vais aller prendre ma douche et me coucher.

Au moment d’ouvrir la porte de la salle de bain, j’entends de légers gémissements provenant de la chambre de Cassandra. La porte était entre-ouverte, je pouvais tout voir.

Au fond de sa chambre, il y a un grand miroir sur lequel y est collé un gode rose en silicone. En mode levrette, ma sœur se l’enfourche dans la chatte. Oh quel est bonne, quel seins! Elle y prend beaucoup de plaisir. Je ne l’avait jamais vu jouir, elle est extrêmement belle et excitante. Soudain, j’entends la salle de bain s’ouvrir, alors je me précipite dans ma chambre en laissant la porte légèrement ouverte.

Mon père en sort, complètement nu avec son membre pointant au plafond. Il entre dans la chambre à Cassandra, en laissant la porte grande ouverte. Je m’y approche doucement, et je vois qu’elle…

La suite, au prochain numéro.

Bien que la suite est deja écrite, n’hésitez pas à faire part de vos idées sur le déroulement de l’histoire, peut être que je l’ai ajouterait pour les prochaines suites… 😉

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

Your email address will not be published.